2014-02-03 19.03.13

Jacques Franches

L’auteur se décrit comme il suit et parle de la façon dont il a voulu présenter cet ouvrage au public :

“Jacques FRANCHE, poète depuis toujours.

A part quelques exceptions pour la nature et mes filles l’essentiel de mon œuvre est consacré à LA femme.

Ce recueil est volontairement imparfait dans son impression pour être en harmonie avec ma liberté d’écriture. Parfois peu m’importe la rime si je dois trouver un autre mot que celui qui exprime totalement le sentiment que m’apporte la fulgurance d’une jouissance. Le mot est lancé, oui ce recueil est plutôt incandescent.

Et puis la jouissance s’exprime par toutes les parties visibles et invisibles du corps car les femmes que j’ai ‘’adorationnées’’ m’ont ouvert également leur âme. J’ai eu et ai toujours cette chance immense.
Mais pourquoi trahir des sentiments si pleinement vécus en bridant les mots ? J’invite chaque lecteur à poser un regard artistique sur ces tableaux de vie, qui s’offrent joyeusement à la lecture, dans leur pleine vérité.

Beaucoup de photos évanescentes accompagnent mes textes, elles furent réalisées en frottant des visages avec du trichloréthylène. Ce produit est bien plus dangereux et sulfureux que mon écriture.
Et ne craignez rien, une contamination par la sensualité poussée qui caractérise (du moins je le crois) ma poésie ne peut au pire qu’exacerber la vôtre.
Je n’ai pour seule circonstance atténuante que le fait de considérer la femme que j’aime comme mon pays, ma religion et ma famille choisie.
Si j’ai choisi les quelques lignes qui suivent c’est une fois encore pour rendre non tabous les mots du sexe. Ils doivent être dits ou écrits, murmurés ou hurlés selon l’instant.
L’amour a besoin d’être vécu sans masque lorsque 2 corps se referment comme une serre à température merveilleuse pour donner autant qu’ils cueillent et pour planter autant qu’ils prennent.
Car oui il y a des graines dans les mains, dans les yeux, dans les lèvres et ailleurs aussi…..oui, dans les sexes, et qui ne demandent qu’à éclore à la faveur de cette si particulière humidité complice.”

C’est donc comme une oeuvre d’art qu’il faut aborder ce recueil de poèmes érotiques présentés de façon originales avec les imperfections voulues par l’auteur, comme faisant partie intégrale de son ouvrage.
Car le vrai amour est mousson et moisson à la fois.

L’auteur, Jacques Franche